La Petite Camargue

La petite Camargue ou Camargue gardoise couvre la partie sud du département du Gard entre Beaucaire et Le Cailar au nord en passant par Saint-Gilles, Vauvert, Saint-Laurent d’Aigouze, jusqu’au littoral au sud.

Tout comme la Camargue, sa formation est liée à l’évolution du littoral et du delta du Rhône. Elle est constituée de lagunes peu profondes (2 mètres maximum) qui communiquent avec la mer par des Graus naturels ou artificiels.

Certaines d’entre elles, peu profondes, servent de réserve d’alimentation pour les échassiers et les limicoles. Elles sont totalement asséchées en été, tandis que d’autres, plus profondes servent de nurserie pour de nombreux poissons du Golf du Lion.

La Petite Camargue est un lieu d’accueil pour un grand nombre d’espèces d’oiseaux dont certaines sont nicheuses telles la sterne naine, le chevalier gambette, l’huîtrier-pie ou le gravelot à collier interrompu.

Afin de préserver ce milieu fragilisé par un mocellement excessif (routes, canaux, digues) et par un enrichissement en matières organiques, le Syndicat Mixte pour la protection et la gestion de la Camargue Gardoise, composé du Conseil Général et de toutes les communes situées sur son territoire, mène des actions de protection et de sensibilisation du public.

C’est par le maintien des activités humaines traditionnelles camargaises que la préservation des zones humides se fait. Ainsi, la roselière de Gallician entre l’étang du Charnier et celui du Scamandre est la plus grande roselière d’Europe encore exploitée.

Roselière au lever du soleil

D’autres activités telles que l’élevage des taureaux et des chevaux camarguais, la pêche, la chasse et l’exploitation des salins contribuent également à la préservation de ce milieu.

Outre la préservation du milieu, le Syndicat Mixte pour la Protection et la Gestion de la Camargue Gardoise est chargé de la gestion de l’eau. En effet, contrairement à ce que l’on pourrait penser, le cycle de l’eau n’a rien de naturel depuis que l’homme a totalement endigué la Camargue et la Petite Camargue. Ce cycle est désormais géré artificiellement au moyen de martelières que l’on peut voir partout sur les digues et les canaux qui quadrillent le territoire.

Martelière au Centre du Scamandre (Camargue Gardoise)

Laisser un commentaire