Archives : Oiseaux

2013

Ciel de feu

C’est toujours un moment intense d’assister à l’embrasement du ciel à l’heure où le soleil descend à l’horizon. Le spectacle est complet lorsque des vols d’oiseaux passent dans ce ciel de feu et donnent l’occasion au photographe d’immortaliser cet instant éphémère.

Vanneau fleuri.

Bien cachée dans l’affût, j’ai pu suivre les allées et venues de ce vanneau huppé durant un bon moment, lorsque tout à coup, il s’est approché en montant dans la prairie fleurie. L’occasion rêvée pour moi de faire une belle photo !

Sous le signe du vautour

Mois de juillet qui aura été placé pour moi sous le signe du vautour. J’ai eu la chance de rencontrer ces grands voiliers en Espagne puis dans les gorges du Tarn. Moments magiques où ceux-ci, poussés par la curiosité viennent vous survoler offrant ainsi l’occasion de les immortaliser de la plus belle manière qui soit.

Vivons cachés !

Pour vivre bien, vivons cachés ! Des heures d’affût pour une photo. C’est le prix à payer pour avoir ce privilège. Heures riches d’enseignement à l’issue desquelles j’ai aussi pu photographier plusieurs autres espèces d’oiseaux présentes dans le même lieu.

Jacuzzi pour flamants roses

Alors que l’étang du Vacarès est presque entièrement pris par les glaces, quelques zones d’eau vive offrent encore le gite et le couvert à des petites colonies de flamants roses. Malheureusement, les rigueurs de l’hiver font déplorer de lourdes pertes en oiseaux cette année.

A vot’ bon coeur mesdames !

Nourriture sortie du sac pour cette colonie de pigeons bisets (pigeons domestiques) sur le vieux port de Marseille, un dimanche après-midi.

Pris au piège

Pris au piège d’un filet ornithologique déployé, ce rougegorge familier, déjà bagué, attend qu’une bonne âme vienne le libérer.

Pour attendre le printemps…

Visiteuse d’été, la rousserolle effarvatte est bien présente en Camargue d’avril à octobre.  Perchée en haut de sa phragmite, cette rousserolle m’a tenu compagnie, tôt un matin de mai  2011 alors que le soleil venait à peine de se lever.

Asile

Hauts et forts dans l’immensité des marais de Petite Camargue, ces deux arbres servent d’asile aux oiseaux de passage.