Archives : Végétaux

Je chante !

Cette rousserolle effarvatte chante à qui veut bien l’entendre qu’ici elle est chez elle. Les panures à moustaches l’ont bien compris car aujourd’hui elles ne sont pas venues ! Demain peut-être ?

Au coeur de la roselière

  Une quarantaine de busards des roseaux survolent la roselière. Le soleil décline à l’horizon. Le mistral souffle fort, m’obligeant à passer en réglages manuels pour saisir le vol de l’oiseau au moment où il passe derrière les phragmites. Lire le reportage

L’enfer de la roselière

Janvier 2013 par jour de grand mistral, la roselière s’embrase à l’heure du coucher du soleil. Les busards des roseaux sont très actifs à la recherche de proies. J’attends que l’oiseau s’approche du soleil pour déclencher. L’ambiance était magnifique et la photo la rend bien. Voir le reportage

Marionnettes

Tels de petits personnages suspendus à leur tige, ces Ophrys mouches ont pris l’allure de marionnettes le temps d’une photo.

Vanneau fleuri.

Bien cachée dans l’affût, j’ai pu suivre les allées et venues de ce vanneau huppé durant un bon moment, lorsque tout à coup, il s’est approché en montant dans la prairie fleurie. L’occasion rêvée pour moi de faire une belle photo !

Pin maritime

En regardant cet arbre magnifique, j’imagine son âge respectable et je me prends à rêver aux innombrables histoires dont il pourrait témoigner.

Joyaux doré

Moment magique où le petit peuple de l’herbe prend des allures dorées sous le soleil couchant. Ce criquet m’a complaisamment  servi de modèle alors que le soleil rasant les hautes herbes lui donnait des airs de bijou accroché à sa brindille.

L’orchis et la mélitée.

On peut trouver la mélitée orangée dans les lieux herbeux et fleuris sur différentes plantes hôtes. J’ai photographié cette mélitée en Lozère, en fin d’après-midi par grand vent, bien accrochée sur un orchis pyramidal. Voir la chenille de ce papillon.

Ophrys de l’Aveyron

Cet ophrys endémique des contreforts du massif central pousse principalement sur le causse du Larzac. Bien qu’assez rare et très localisée, j’ai pu en photographier plusieurs la même journée dans un périmètre restreint à la lisière de l’Hérault et de l’Aveyron.

Lin à feuille de soude

Pour faire cette photo, j’ai bénéficié de l’aide du vent qui secouait les arbres placés au dessus des fleurs de lins provoquant des effets de lumière intéressants sur les boutons de fleurs. Ce rendu entre photo et peinture me plait particulièrement.